Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Pour le développement du management public territorial et autres réflexions...

Misons sur l'humain : du sens que diantre ! pour une plus grande motivation.

22 Mai 2014 , Rédigé par Jean-Pierre MARC Publié dans #management public territorial, #managment stratégique, #sens, #projet de territoire, #projet de collectiviité, #projet de service, #crozier, #relations de face à face, #management zones d'incertitudes

 "Il n'est de richesses que d'hommes" cette maxime de Jean Bodin du XVIème siècle devrait nous guider non pas sur le plan quantitatif mais désormais sur le plan qualitatif.

L'humain doit être le facteur, le vecteur et le bénéficiaire de toutes les évolutions de notre société. Le temps est passé ou l'on pouvait croire faire le bonheur des personnes à leur place et pour leur compte au risque de périodes troubles voire tourmentées comme nous en avons connues au siècle dernier. 

Michel Crozier dans ses travaux sur la bureaucratie a bien montré à quel point l'homme avait besoin de liberté dans l'accomplissement de son travail. Et alors qu'il étudiait des organisations aussi bureaucratisée et hiérarchisée que l'ex SEITA il a mis en évidence les fameuses zones d'incertitudes que tout un chacun réussit à se préserver y compris dans un environnement de travail hyper structuré. C'est d'ailleurs l'un des rôles essentiel du manager que de gérer ces zones d'incertitude pour ses collaborateurs en les rassurant, en les entraînant et parfois même en créant ces dites zones afin de faire progresser l'organisation.

"Quand on ne sait pas où l'on va tous les vents sont contraires !"

Cette maxime en vigueur dans le milieu de la voile et attribuée à Sénèque au 1er siècle de notre ère devrait guider chaque manager. Nous savons depuis Herzberg que la principale source d'insatisfaction au travail  est la politique de l'organisation et notamment la connaissance par les agents  de ladite politique. On touche ici à un aspect fondamental du management à savoir le sens.

Le sens que l'on prendra dans les deux sens du terme si je puis dire. À savoir la signification du travail qui nous est demandé et l'orientation donnée à ce travail. En résumé il faut pouvoir répondre aux deux questions suivantes vers où allons nous et pourquoi y allons nous ? Cette quête de sens a fait naître tout un tas d'outils et de plans divers et variés que l'on essaie d'articuler entre eux en obtenant parfois une complexité qui n'a d'égale que celle des organigrammes de certaines structures. Il ne faut cependant pas perdre de vue que ce sens doit être partagé et pour celà il doit être facilement lisible c'est une condition essentielle. Certes il peut apparaître mal aisé de trouver une signification générale du travail pour des métiers aussi divers que ceux qui existent dans une commune du comptable au policier municipal en passant par l'animateur du clsh et l'agent des espaces verts. On risque en effet de tomber sur un plus petit dénominateur commun trop général même s'il correspond à notre mission. On peut facilement soutenir que la mission principale des collectivités de proximité consiste  à améliorer la qualité de vie des concitoyens. Néanmoins il ne sera pas possible d'en rester là et il faudra décliner cette notion pour les différents métiers en précisant bien la nature des contraintes ( financières, humaines, techniques ou autres ) et ce que cela signifie pour chaque métier ou entité de travail.

La connexion apparaît ici clairement avec le programme électoral validé par la population via le scrutin municipal et qu'il va s'agir de transformer et décliner en projet de collectivité et ou d'administration. Ce projet n'est pas toujours quelque chose d'hyper sophistiqué et j'ai travaillé dans une commune de taille moyenne ou le projet était très clair et très simple à savoir l'enrayement du déclin démographique. Tout procédait de cette priorité de la mise en œuvre du PLU jusqu'à l'importance attribuée à l'accueil des nouveaux arrivants. Au final l'objectif fut atteint et les courbes inversées parce que chacun, à quelque niveau qu'il fut de la collectivité, travaillait d'une manière ou d'une autre pour y parvenir.

 

Nota : cet article fait partie d'une série dont vous trouverez ci-contre le plan.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article