Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Pour le développement du management public territorial et autres réflexions...

Misons sur l'humain : ne pas admettre le mal être au travail comme une fatalité !

21 Mai 2014 , Rédigé par Jean-Pierre MARC Publié dans #management, #management str, #management public territorial, #mal être au travail, #risques psychosociaux, #risques psycho sociaux

"« Suicides en série sur le lieu de travail, « épidémie » de troubles musculo-squelettiques, explosion des pathologies professionnelles… Depuis quelques années, une réalité trop longtemps occultée a enfin surgi sur la scène médiatique française. Devant l’ampleur des « maladies du travail », tout est secoué : entreprises, État, institutions, chercheurs et experts. Et face aux dégâts du « management par le stress », se multiplient dans l’urgence les fausses solutions visant à instaurer l’« entreprise compassionnelle », sans rien résoudre sur le fond. C’est à ce paradoxe insupportable qu’a voulu réagir le psychologue du travail Yves Clot dans un essai aussi vif qu’informé, nourri de longues années d’expérience sur le terrain des rapports entre santé et travail. Il instruit le dossier en rassemblant les différentes pièces du puzzle social : données statistiques, discours officiels, analyses concrètes du travail, controverses scientifiques, commentaires et récits. Il montre comment le conflit sur la qualité du travail, laissé à lui-même, empoisonne la vie des organisations et pourquoi il faut s’y mesurer sans attendre. Pour Yves Clot, le respect du « travail bien fait » est la meilleure prévention contre les « risques psychosociaux » et le stress : il n’y a pas de « bien-être » sans « bien faire »."

Cette présentation éditoriale de l'ouvrage d'Yves Clôt "Le travail à coeur" éditions la découverte 2010 ne nécessite pas  de commentaires supplémentaires si ce n'est la nécessité de creuser la question du bien faire que l'on retrouve souvent dans les discussions avec les agents lorsque l'on se prend la peine de les écouter. Ils sont attentifs à la reconnaissance de leur travail et souhaitent dans la quasi totalité des cas bien faire leur travail.

A titre personnel je suis convaincu que les collectivités locales sont les structures idéales pour cultiver le bien être au travail. C'est, comme nous le verrons dans les billets à venir, de l'intérêt de la hiérarchie comme de celui des élus.

Nota : cet article fait partie d'une série dont vous trouverez ci-contre le plan.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article