Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Pour le développement du management public territorial et autres réflexions...

Replaçons l'humain au centre ! Contre les effets de mode... !

15 Mai 2014 , Rédigé par Jean-Pierre MARC Publié dans #Management stratégique, #organigramme, #organigramme matriciel, #organigramme fonctionnel

La mode des organigrammes matriciels !

Dans les modes managériales il en est une autre qui me semble devoir être utilisée avec modération et que d'ailleurs le privé regarde désormais avec beaucoup de circonspection : c'est la mode des organigrammes matriciels.

En deux mots l'organigramme matriciel était censé faire une synthèse intéressante entre les fonctions opérationnelles et les fonctions supports. À l'instar de ce qui se passait dans les grandes multinationales de grandes organisations françaises et des collectivités locales s'y sont mises avec des bonheurs contrastés.

Reprenons la définition donnée par l'encyclopédie participative internet wikipédia : "L’organisation matricielle est un type d’organisation dans lequel les personnes ou les sous-sections ayant des compétences similaires sont regroupées pour la répartition des tâches. Cette organisation fait partie d’un ensemble de pratiques qui ont été mises en place pour aider à la gestion de projets tels que les programmes spatiaux et militaires américains et qui ont été importées en Europe dans les années 70-80. Elle s’oppose à une organisation traditionnelle provenant du taylorisme ou du fayolisme .

Les avantages par rapport à une organisation fonctionnelle sont les suivants : les individus peuvent être choisis en fonction des besoins du projet, l’utilisation d'une équipe de projet qui est dynamique et capable de voir les problèmes d’une manière différente de celle des spécialistes a été rassemblée dans un nouvel environnement, les gestionnaires de projet sont directement responsables de la réalisation du projet, avec un délai et un budget précis.

Cette organisation a également des inconvénients : un conflit de loyauté entre les gestionnaires hiérarchiques et les gestionnaires de projet sur l'allocation des ressources. les projets peuvent être difficiles à contrôler si les équipes ont une grande indépendance. les coûts peuvent être augmentés si plusieurs gérants (les gestionnaires de projet) sont créés grâce à l'utilisation d'équipes de projet. "

On le voit bien avec la liste des avantages et inconvénients une telle organisation est certes satisfaisante intellectuellement mais quelque peu complexe et de surcroît génératrice de coûts supplémentaires ce qui avouons le est contradictoire dans la période que nous connaissons dans le secteur public en général et local en particulier.

Qui plus est certains n'hésitent pas a considérer que c'est un simple effet de mode qui aurait été généré par des formations ou des séminaires à destination des gestionnaires territoriaux !

Un bon organigramme est un organigramme où tout un chacun trouve sa place facilement et visualise sa participation à la production de service public de la collectivité.

En outre  d'aucuns soutiennent  que si la mode était ou est encore si forte pour la gestion de projet et les techniques qui vont avec c'est parce que l'organisation et la ligne hiérarchique ne jouaient plus leurs rôles car après tout c'est le rôle du service voirie que de mener à bien les projets de voirie non. Ce n'est pas en compliquant à loisir l'organigramme par des relations tous azimuts entre des fonctions trop nombreuses que l'on va motiver les agents.

Je n'ai pas encore entendu de réponse à cette critique mais on peut néanmoins se demander si parfois nous ne sommes pas allés parfois trop loin dans la mode de la gestion de projets avec de nombreux projets qui se chevauchent et qui compliquent en réalité les choses et la perception pour les managés.

Prenons en compte les recommandations de Jean-Pierre le Goff, c'est à dire  revenir au bon sens. De grâce faisons simple ! À tout le moins il serait important de tirer les leçons de l'application de ces nouvelles modes du privé avant de les transposer souvent dans une démarche top down dans nos collectivités.

 

Nota : cet article fait partie d'une série dont vous trouverez ici le plan.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article